0

Colon(ial)oscopie

Compagnie aH mon amour
Conception et interprétation : Geneviève Voisin et Justine Verschuere Buch
Mise en scène : Geneviève Voisin
Texte : Francesco Mormino et Geneviève Voisin
Scénographie et costumes : Bernadette Roderbourg
Création lumière : Serge Bodart
Arrangements musicaux : Pirly Zurstrassen
Conseillers dramaturgiques : Baptiste Isaïa et Hélène Pirenne
Regards extérieurs : Carina Bonan et Christophe Thellier

Deux personnages clownesques, drôles et grinçants, pour un spectacle incisif et désopilant qui aborde notre rapport ambigu au passé colonial de la Belgique.

Où l’on retrouve les deux fabuleuses artistes des « Petits pots de fleurs » Deux personnages, une mère et sa fille, ébouriffés et décoiffants, s’épanchent avec jubilation et sans modération sur notre passé colonial… Ah, ah, ah, on savait rire en ces temps bénis des colonies !

L’Amicale des Anciens d’Afrique organise ce soir une conférence tenue par Son Excellence l’Ambassadeur de Belgique à Kinshasa sur les nouvelles possibilités de marché en République Démocratique du Congo. Fabiola de Potter Dardois – fille, petite-fille et arrière-petite-fille de colons – voue une admiration sans égal à la grandeur de ce qu’elle décrit comme « l’œuvre civilisatrice coloniale ». Incarnant la nostalgie de l’époque, elle saisit l’occasion d’en assurer la première partie. Accompagnée par sa jeune fille Paola – personnage candide et maladroit, Fabiola de Potter Dardois propose donc au public venu assister à la conférence, un bref récital d’authentiques chansons « exotiques et coloniales ».

Racisme ordinaire, situations sarcastiques, les tensions entre le Nord et le Sud s’incarnent avec un humour caustique dans le rapport mère/fille. Dévoilant ainsi la violence physique et morale de notre passé colonial, ce récital satirique laisse progressivement place à un règlement de comptes familial et national.

Presse
"Les stéréotypes passent à la truelle avec un cynisme féroce…" tandis que le vin de palme et la mauvaise foi coulent à flots. Curieux registre où l’hilarité côtoie le malaise. On rit jaune, noir, de toutes les couleurs, devant ces scènes décomplexées de racisme ordinaire. (…) La pièce (…) empoigne avec audace, et un second degré infernal, une question qui tord encore les tripes de notre petit pays. Cette coloscopie griffe méchamment la chair de notre conscience collective mais le rire opère comme un analgésique. – Le Soir

En partenariat avec l'asbl les Territoires de la Mémoire
2020 = 60 ans de l’indépendance Congo
21 mars Journée mondiale de lutte contre le racisme et les discriminations

Prix plein : 10€ ou 8 Ch. Culture | Etu. et dem. emploi : 8€ ou 6 Ch. Culture | Article 27 : 1,25€ | Abonné : 8€




Réservation

vendredi 20 mars 2020 à 20:00